Guy LUTGEN ancien ministre et bourgmestre de Bastogne est décédé


26 juillet 2020

Guy LUTGEN ancien ministre et bourgmestre de Bastogne est décédé

C’est avec une vive émotion et une grande tristesse que le Collège communal de Bastogne vient d’apprendre le décès cette nuit de Guy LUTGEN, à l’âge de 84 ans.

Les membres du Collège communal tiennent, au nom de l’ensemble des Bastognards, à saluer son engagement et son dévouement pour Bastogne et sa région, tout au long de sa carrière.

Licencié en Philosophie, Guy Lutgen enseigna d'abord le latin et l’histoire au Séminaire à Bastogne jusqu’en 1977. Il fut ensuite sénateur de 1977 à 1995 et secrétaire d'État pour la Modernisation et l'Informatisation des services publics (de 1985 à 1988), puis Ministre wallon de 1988 à 1999, en charge de l’Agriculture de l’Environnement, l’Energie, du Logement, des Ressources naturelles).

Il fut Bourgmestre de Bastogne de 1976 à 2000.

Dans cette fonction, il s’est investi avec force, détermination et générosité pour sa commune et son terroir.

A la manœuvre lors de la fusion des communes de Wardin, Longvilly, Noville, Villers-La-Bonne-Eau et Bastogne, il a veillé à ce que chacune soit respectée dans sa liberté d’action.

Les villages de notre commune ont connu de nombreux projets et investissements grâce à son action et celle de ses compagnons de route : Remembrement, création du bocage ardennais, maintien et développement de l’enseignement en milieu rural et mobilisation des fonds du Développement rural wallon (qu’il a créé) pour ériger des maisons de village.

Des projets d’infrastructures comme la rénovation de la Grand-Rue, la création du Ravel, la réhabilitation des bâtiments des 2 gares, du Parc Elisabeth, sont autant d’autres exemples des moyens qu’il a réussi à mobiliser pour sa commune.

Ministre reconnu et apprécié pour son bon sens et ses convictions fortes, on lui doit notamment la mise en œuvre du système de gestion des déchets à travers toute la Wallonie et la politique de développement rural, si chère aux luxembourgeois.

Bourgmestre du cœur parce qu’il s’ouvrait aux difficultés des autres, aux causes sociales et défendait des soins de santé de qualité et de proximité pour tous les Bastognards, il était aussi un bourgmestre prévoyant, clairvoyant, qui anticipait les enjeux importants et prenait les décisions, parfois difficiles, quand cela s’imposait.

Bastogne perd aujourd’hui un homme de valeurs, courageux, à l’image des hommes et des femmes qu’il s’était engagé à défendre dans ses combats de toujours, infatigable et ardent défenseur de l’agriculture et de la ruralité.

Le Collège communal tient à adresser à sa famille et à ses proches ses plus sincères condoléances et salue la mémoire d’un homme qui a marqué l’histoire de la commune.