Un conseiller communal de Hotton impliqué dans un vol avec violence, il démissionne


17 juillet 2020

Un conseiller communal de Hotton impliqué dans un vol avec violence, il démissionne

Trois personnes de la région de Hotton ont été privées de liberté à la suite d’un vol avec violence commis dans un café du centre-ville, vendredi dernier. Parmi elles, le conseiller communal Loïc Borsu. Le gérant de l’établissement explique chez nos confrères de La Meuse que les agresseurs ont d’abord coupé l’arrivée d’eau chaude puis ils sont montés et ont attaqué son fils alors qu’il était dans sa douche. Ils étaient trois à le rouer de coups. Le fils du patron du café est parvenu à se dégager et à s’enfuir. Ses agresseurs auraient alors pris la fuite en passant par un soupirail. Les agresseurs pourraient avoir profité du passage du brasseur pour s’introduire dans le café par la porte d’entrée. Selon le gérant, ils auraient volé la recette de la semaine. Quant à son fils, il est en incapacité de travail.

Le Parquet du Luxembourg, qui a été avisé des faits, précise que le vol a été commis en bande, ce qui est un facteur aggravant. Le conseiller communal conteste les accusations et explique que la veille des faits, son cousin, son frère et lui ont eu une petite altercation avec le patron à propos d’une note à payer. Les choses se sont envenimées et il aurait reçu un coup ainsi qu’une bière sur ma voiture. Le lendemain, ils y sont retournés pour s’expliquer, apparemment calmement.

Selon Loïc Borsu, son erreur a été de s’introduire dans la partie privative. Il raconte que ces gens, il les considère comme des amis, raison pour laquelle ils étaient autorisés à entrer dans la partie privée. Le conseiller communal affirme qu’il n’y a eu ni vol ni violence, seulement une discussion. Il s’estime à 100 % innocent, mais se réserve le droit de porter plainte pour les propos diffamatoires qui ont été tenus par le patron du café et qui nuisent à son image et sa réputation. Il a par ailleurs, décidé de démissionner de son poste de conseiller communal. L’affaire devrait passer en justice dans les prochaines semaines. Les faits ont été requalifiés en coups et blessures.

(Photo: Ralph)