7 ENTRE NOUS - Marie-Eve Hannard

28 septembre 2020 à 09h56 - 687 vues

« Le succès du Pass touristisque est colossal ! »

La province de Luxembourg est une terre de repos, de nature, d’évasion. Marie-Eve Hannard est députée provinciale et elle a notamment en charge le tourisme. Il y a eu beaucoup de monde cet été dans nos forêts, dans nos restaurants, dans les gîtes… Cela a-t-il sauvé la saison des acteurs touristiques ? Invitée de « 7 entre nous », Marie-Eve Hannard tire le bilan de cet été à l’ère Covid-19 et ouvre des perspectives pour l’avenir. Extraits de l’émission de 7FM.

 

REBONDIR TRÈS VITE.- « La province de Luxembourg totalise environ 2,5 millions de nuitées par an, soit un tiers des nuitées en Wallonie. Cela procure environ 20.000 emplois. Le poids économique du secteur est très important. Lorsque le confinement a été décidé en mars dernier, peu avant les vacances de Pâques, avec la fermeture notamment des restaurants, des attractions et des hébergements, ça a été un peu la douche froide. On a voulu rebondir vraiment très vite. Au sein des services provinciaux, nous avons une cellule accompagnement qui vise à aider et à professionnaliser le secteur. Elle a été mise à profit directement. Dès le mois de mars, nous avons souhaité valoriser sur notre site internet les restaurants qui proposaient un service traiteur. Nous avons aussi ouvert une rubrique destinée aux professionnels avec une foire aux questions, afin de répondre à toutes les interrogations concernant la crise Covid. On a ouvert une page Facebook dédiée aux professionnels pour l’échange de bonnes pratiques. »

LE PASS TOURISTIQUE POUR UN MÉNAGE SUR CINQ.- La campagne « Je consomme à deux pas de chez moi », que la Province a lancée cet été en collaboration avec Idélux, a été déclinée au niveau touristique. Nous avons créé le Pass touristique avec 50 attractions de la province qui étaient partenaires. Elles octroyaient des réductions à chaque ménage de la province. En contrepartie, nous avons réalisé des spots vidéos de chaque attraction pour qu’elles puissent profiter d’une visibilité en ligne sur les réseaux sociaux et en télé locale. Nous avons distribué 13.500 pass ! On a touché près d’un ménage sur cinq de la province de Luxembourg. C’est colossal ! Le site internet réalisé spécialement pour l’opération a répertorié plus de 30.000 visites. On peut dire que l’opération a marché. »

BOOSTER LA PRÉSENCE DES HÉBERGEMENTS SUR LE WEB.- « Cet été, 4 touristes sur 5 étaient Belges. C’est une augmentation d’environ 20 % par rapport à l’an passé. Une amélioration est à apporter chez nous au niveau du web. La majorité des vacanciers réservent leurs nuitées via internet, mais nous nous sommes aperçus qu’au niveau des gîtes et autres hébergements de terroir, 75 % d’entre eux ne disposaient pas d’une visibilité suffisante en ligne. On a donc souhaité les aider à mieux se vendre en ligne. Cela leur permettrait aussi de ne pas recourir à des plates-formes avec le paiement de commissions qui peuvent grever leurs recettes. Nous mettons en place une aide de 120 euros pour chaque gîte, soit environ 1.000 hébergements dans notre province en ce compris les chambres d’hôtes. Cette aide financière pourra servir à développer des outils pour améliorer leur visibilité en ligne par la création d’un site internet, des campagnes sponsorisées sur les réseaux sociaux ou le développement d’outils pour l’envoi de newsletters. Cela pourra aussi servir à payer l’abonnement à l’Outil régional de commercialisation, l’ORC, qui permet de se vendre en ligne de manière optimale. Nos agents provinciaux se rendront sur place dans les hébergements pour avoir un premier audit sur les besoins et pouvoir conseiller sur les outils les plus adéquats »

VALORISER LE CAPITAL NATURE ET LE TOURISME À DIMENSION HUMAINE.- « Déjà avant la crise Covid, on se rendait compte que le capital nature, nos grands espaces boisés, ce ressourcement que la province octroie aux touristes qui viennent chez nous,  étaient à mettre en avant dans notre stratégie. Ici, on a constaté que c’était encore plus parlant. Ce sera encore à mettre davantage en évidence, tout comme le tourisme à dimension humaine qui nous caractérise. Nous avons à valoriser nos petites structures et ce lien social fort qui sont un atout. »