John Wartique termine au pied du podium du Ferrari Challenge en lever de rideau des 24 Heures du Mans !


17 juin 2019

John Wartique termine au pied du podium du Ferrari Challenge en lever de rideau des 24 Heures du Mans !

Il fut tout simplement royal ! Ce samedi, sur le coup de 10h15 du matin, John Wartique a concrétisé un rêve supplémentaire en prenant le départ d’une course sur le Circuit des 24 Heures du Mans. Et le moins que l’on puisse dire et écrire, c’est que ses grands débuts dans le très couru Challenge Ferrari ne sont pas passés inaperçus. Dès les séances d’essais, le pilote belge se distinguait au volant de la 488 Challenge aux couleurs de D2P, alignée par l’équipe Rosso Corsa. Qualifié en 9ème position, John était confiance en vue de la course…

« Et encore, lors de mon tour le plus rapide, j’ai été gêné par un concurrent plus lent au passage de la dernière chicane, explique Wartique. Sans quoi, un top 6 était jouable. Mieux, cela me semble difficile vu mon manque de roulage et d’expérience de cette compétition spécifique. Qu’espérer en course ? On verra ! La clef sera de tirer profit des pneumatiques sur l’ensemble de la distance… »

Ce samedi, John Wartique était bien réveillé et surtout très attentif. « Dès le départ, j’ai remarqué que cela roulait de manière très agressive devant moi. Certains pilotes n’hésitaient pas à aller au contact, portière contre portière, dans les Hunaudières à plus de 300 km/h ! Je me doutais que cela allait mal se terminer… De fait, au freinage de la première chicane, il y a eu accrochage, j’ai plongé à l’intérieur et je me suis retrouvé… 3ème ! »

Une position plus que flatteuse que le pilote belge allait conserver longtemps… avant de céder sous les assauts du Britannique Sam Smeeth. « J’aurais certainement pu tout tenter pour reprendre le meilleur sur Smeeth, et d’ailleurs, si la course avait duré deux tours de plus, je pense que je serais parvenu à mes fins, car ma gestion des pneus était bonne, poursuit Wartique. Mais bon, cette auto doit servir pour des séances de coaching proposées par D2P très prochainement, et la première mission était de la ramener intacte. Cela dit, pour un pilote, passer de justesse à côté d’un podium au Mans, le jour du départ des 24 Heures, c’est frustrant ! »

John Wartique peut néanmoins être très fier de sa prestation mancelle, s’étant monté le plus véloce des pilotes Rosso Corsa, ce qui lui a valu les félicitations du team… et des responsables de Ferrari GT ! Avec un roulage limité – sa dernière course remontait à 2016 – et sans connaissance de la série, le Belge a une fois encore fait étalage de ses facultés d’adaptation et de sa pointe de vitesse. « Une expérience incroyable d’intensité, un circuit magique, une Parade totalement folle vendredi soir, je ne risque pas d’oublier cet épisode du Mans, sourit John. Merci à D2P, la société de Stéphane Corremans, de m’avoir permis de vivre cela. Un jour, je veux être au départ des 24 Heures… » Pari tenu…

SPORT 7 & com