Sébastien Bedoret, « Nous avons pris un plaisir fou »

03 octobre 2018

Les rallyes se suivent… et l’apprentissage se poursuit pour Sébastien Bedoret et Thomas Walbrecq.

Lors de l’East Belgian Rally, avant-dernière manche du Championnat de Belgique, les jeunes protégés de ŠKODA Belgique ont fait forte impression. Non seulement la ŠKODA FABIA R5 de l’équipe Pevatec a signé trois meilleurs temps au cœur de la bagarre entre les candidats au titre, mais en plus Sébastien et Thomas sont toujours restés dans le groupe de tête… avant de commettre une petite erreur. « Dans un virage assez lent, j’ai touché un talus qui m’a renvoyé vers un petit aqueduc », explique le pilote. « Le choc n’a pas été très violent, mais j’ai ressenti des vibrations… Et deux kilomètres plus loin, un triangle de suspension a cédé dans une partie bosselée. C’était malheureusement terminé… »

Si un abandon est toujours regrettable, les points de satisfaction sont pourtant très nombreux. « Nous étions vraiment bien dans le rythme et nous avions bien démarré le rallye, ce qui était un des points que nous voulions améliorer », raconte-t-il. « Au moment de l’abandon, nous étions à moins de 20 secondes du leader – et nouveau Champion de Belgique – Kris Princen. Nous avons pris un plaisir fou en nous battant constamment avec les meilleurs. Je me sens de plus en plus en harmonie avec ma ŠKODA FABIA R5 et, sincèrement, nous ne nous étions pas fait de grosse chaleur avant. C’est une petite erreur qui se paie cash… »

Observateur très attentif à l’évolution de ses poulains, leur coach Freddy Loix avait plutôt le sourire samedi soir à Saint-Vith. « Sébastien et Thomas on fait ce qu’on leur a demandé », confirme le quadruple Champion de Belgique. « Nous leur avions dit d’attaquer d’emblée et de rouler le plus vite possible pour voir où ils en étaient par rapport aux meilleurs. Durant les deux premières spéciales, ils ont perdu du temps aussi parce que les réglages de la suspension n’étaient pas idéaux. Ensuite, ils ont haussé le rythme et ils ont signé un scratch dès la première boucle, dans une spéciale nouvelle pour tout le monde. C’est la preuve que, s’il n’y a pas un déficit au niveau de l’expérience, ils peuvent le faire ! Jusqu’à leur abandon, ils ont fait un fantastique rallye en étant constamment dans le groupe de tête et en signant trois meilleurs temps en tout. Alors certes, il y a eu cette petite erreur, mais ça fait partie de l’apprentissage d’aller chercher les limites. Aujourd’hui, ils ont encore beaucoup appris ! »

Bien calé dans le siège de droite, Thomas Walbrecq peut mesurer l’évolution de son pilote au cours des derniers rallyes. Et son analyse est particulièrement intéressante. « Évidemment que nous sommes déçus d’abandonner alors que nous étions quatrièmes et toujours en lice pour une place sur le podium », reconnaît-il. « Mais je suis surtout content d’avoir retrouvé le Seb que je connaissais l’an dernier en R2, c’est-à-dire en osmose avec sa voiture. Il roule vite, propre, il n’hésite pas. Parfois, j’ai serré les fesses en rentrant dans certains virages… puis je me suis rendu compte qu’il sait exactement ce qu’il fait. J’ai pris énormément de plaisir à côté et nous avons encore franchi un palier aujourd’hui. À nous d’aller au bout la prochaine fois ! »

Dernière épreuve du Championnat de Belgique, le Rallye du Condroz se déroulera les 4 et 5 novembre dans la région de Huy. Sébastien Bedoret et Thomas Walbrecq le disputeront pour la première fois au volant d’une voiture de pointe dotée de quatre roues motrices. Et sur un parcours réputé pour être délicat, l’équipage ŠKODA Belgique est prêt à poursuivre sa progression.

SPORT 7 & com
Photo : www.henssentony-photographie.be